Tortue des steppes : Tout ce qu’il faut savoir !

tortue des steppes prix

La tortue des steppes est une tortue d’Asie centrale, particulièrement docile, et donc très prisée par les amoureux de reptiles à carapace. Elle porte plusieurs noms, tortue russe ou tortue de Horsfield et elle est à la fois robuste et attachante, parfaite donc pour traîner ses écailles dans votre jardin.

Dans son habitat naturel, elle est considérée comme vulnérable, même si elle reste moins menacée que la tortue d’Hermann, qui lui ressemble un peu, et avec qui elle peut s’accoupler. Ici, je vous dis tout ce qu’il faut savoir sur cette tortue, de sa répartition à son alimentation, en passant par ses besoins en terme d’enclos.

D’où vient la tortue des steppes ?

On l’appelle tortue Russe, et c’est vrai qu’on la retrouve dans le Sud de l’ex-URSS. C’est toutefois plutôt en Iran, au Pakistan, an Afghanistan, au Tadjikistan, au Turkménistan et en Ouzbékistan que la testudo horsfieldii horsfieldii est majoritairement représentée.

Elle peut s’adapter à des climats assez variés, des plaines désertiques à des zones plus boisées et plus vertes. Elle préfère cependant les coins secs aux endroits trop humides, et cherche souvent à se protéger des vents trop frais.

Comme souvent, les populations des tortues russes sont relativement isolées. L’urbanisation s’étend et les espaces sauvages se réduisent, ce qui ne facilitent pas les rencontres entre les spécimens de mêmes espèces. Bien évidemment, c’est aussi une espèce qui souffre beaucoup des prélèvements dans la nature, certaines les mangent en Asie, quand d’autres les revendent.

De nombreuses sous-espèces

  • Testudo horsfieldii horsfieldii
  • Testudo horsfieldii bogdanovi
  • Testudo horsfieldii kazakhstanica
  • Testudo horsfieldii kuznetzovi
  • Testudo horsfieldii rustamovi
  • Testudo horsfeldii terbishi

Il y a 6 sous-espèces de tortue russe. Elles ont cependant des caractéristiques similaires qui permettent de les classer dans la même espèce. Certaines sous-espèces sont mieux habituées que d’autres à différents climats, notamment la Testudo horsfieldii kazakhstanica qu’on retrouve en Chine à des hauteurs de plus de 1300 m d’altitude, et dans des zones plus humides que celles où ses cousines ont l’habitude de rester.

Description

tortue russe pas cher

La tortue des steppes peut-être assez facilement confondue avec une tortue d’Hermann ou une tortue Grecque. Il y a d’ailleurs des tortues hybrides, issues de la reproduction de ces espèces entre elles.

La tortue russe possède une carapace ovale, plutôt bombée pour la plupart des sous-espèces, et plus lisse que les autres espèces citées plus haut. Elle est de couleur olive foncée, avec des tâches noires. Le corps est souvent un peu plus clair et plus jaune.

Sa principale particularité lui vient de ses pattes assez courtes, et donc de son plastron bas, très proche du sol. Sa supracaudale est simple, tout comme la tortue grecque, alors que celle de la tortue d’Hermann est double.
On la différencie généralement assez facilement des deux autres espèces présentes en Europe, mais l’hybridation est relativement fréquente. Du coup, on peut rencontrer des individus qui sont tout simplement un mélange de deux espèces. Auraient-elles du mal à se différencier elles aussi ? Où sont-elles simplement ouvertes d’esprit et attirées par l’exotisme de leurs cousines ? Ces questions restent sans réponse…

Adulte, la tortue des steppes ne dépasse généralement pas les 15 cm pour un mâle et 25 cm pour une femelle. Elles pèsent entre 1 et 2 kilos pour les plus lourdes. Quelques spécimens ont été aperçus, mesurant plus de 40 cm pour environ 7 à 8 kg, mais c’est assez rare.

C’est une tortue robuste, mais avec une longévité plus courte que les tortues de terre citées plus haut. En moyenne, une tortue des steppes va vivre entre 40 et 50 ans. Il y a des spécimens qui ont vécu près de 100 ans, mais c’est là encore plutôt rare.

Adopter une tortue des steppes

C’est une tortue robuste et très docile, qui est donc parfaite pour l’élevage qu’on soit débutant ou habitué des reptiles. Bien sûr, il va falloir chercher à reproduire correctement son biotope naturel, mais c’est une tortue qui s’adapte plutôt bien à la plupart des climats.

Elle est active entre 10 et 32°C, et dans les pays où on la trouve habituelle, les contraintes thermiques sont très importantes. Il peut faire très froid la nuit et très chaud la journée, ce qui ne l’empêche pas de survivre sans problème.

C’est donc une tortue qu’on peut élever dans le nord de la France, à condition de lui construire un abri pour se protéger de la pluie et d’une humidité trop importante. Un coup de froid trop important peut provoquer une rhinite, et trop souvent la mort de l’animal. Une serre dans l’enclos est donc indispensable. La tortue des steppes va préférer le climat plus chaud et sec du sud, comme toutes les tortues de terre.

Si vous souhaitez adopter une tortue de terre, il vous faudra faire une déclaration de détention. Le vendeur vous orientera pour faire les démarches, qui sont gratuites et relativement rapides. Sans cette déclaration, vous êtes dans l’illégalité.

En intérieur ou en extérieur ?

tortue steppes elevage

Pour l’intérieur

Quand la tortue est jeune, il faut la garder à l’intérieur l’hiver et la faire hiberner dans un lieu relativement sec et protégé du froid. On peut garder une tortue des steppes toute sa vie en terrarium, notamment les mâles qui ne sont pas très grands, mais c’est tout de même une tortue très active, qui a généralement besoin de beaucoup de place pour s’épanouir.

Si vous êtes dans le Nord et que vous avez une tortue d’Hermann, alors vous aurez forcément besoin d’un terrarium pour lui offrir un habitat proche des besoins de votre tortue. C’est une tortue qui peut être assez volumineuse lorsqu’elle est adulte et donc il devra être relativement grand.

Dans le cas où vous vous lanceriez tout de même dans l’élevage d’une tortue des steppes en intérieur, il faudra lui prévoir un coin chaud avec une lampe entre 28 et 32 °C, et un coin plus froid avec une cachette pour dormir ou se protéger de la lumière. L’hygrométrie ne devra pas dépasser 50 %, et vous devrez éclairer le terrarium entre 12 et 14 heures par jour. La tortue russe adore le soleil !

Pour l’extérieur

C’est en extérieur que votre tortue des steppes sera la plus heureuse. Lorsqu’elle est encore jeune, votre tortue sera une proie idéale pour de nombreux animaux, aussi bien les chats et les chiens, que les rats, ou les oiseaux. Une pie ou une corneille peuvent briser la carapace d’une jeune tortue en quelques coups de bec.

L’enclos doit donc être complètement fermé et inaccessible, aussi bien sur les côtés que sur le dessus. Il existe des enclos tout prêts qu’on peut acheter dans certaines animaleries ou que vous trouvez sur le net.

Plus l’enclos est vaste et plus la tortue des steppes sera ravie. On conseille généralement de respecter des dimensions égales ou supérieures à 10 fois la taille de carapace de la tortue. Pour une tortue mâle de 15 cm, un enclos de 1,5 m de côté peut-être suffisant. Cela dit, la tortue russe est plus active que la plupart des autres tortues terrestres, et elle aime se balader. Elle appréciera donc particulièrement un enclos plus grand, avec quelques petites collines à escalader.

Elle adore le soleil, et elle a donc besoin d’un maximum de rayon tous les jours. Une exposition plein sud est la meilleure façon de lui apporter ses besoins en lumière. Il vaut mieux trop de soleil et un abri sympa pour se protéger lorsqu’elle a chaud, qu’un enclos froid qui manque de luminosité.

L’abri doit être de taille respectable. On peut notamment le faire sous la colline dont je parle un peu plus haut. Il doit être assez grand pour la tortue puisse faire demi-tour sans se coincer, et le sol doit être en terre. Votre tortue va creuser pour gagner de la place.

Si elle aime la chaleur, une tortue des steppes apprécie aussi les baignades. Elle viendra boire de temps en temps, mais elle va surtout se tremper chaque jour ou presque, notamment en été, pour faire baisser rapidement sa température lorsque c’est nécessaire. Ce point d’eau est indispensable !

Enfin, les tortues grecques sont capables d’escalader, alors l’enclos doit faire au minimum 40 cm de haut. Elles savent surtout creuser, et elles peuvent faire des tunnels relativement longs et profonds. Il est conseillé d’enfoncer l’enclos jusqu’à 30 cm de profondeur pour la plupart des tortues de terre. Je conseille d’ajouter 10 à 20 cm de plus, si possible, pour une tortue russe.

Bien nourrir une tortue de Horsfield

tortue des steppes alimentation

Comme la plupart des tortues de terre, la tortue des steppes est végétarienne. Le meilleur moyen de la nourrir est de planter un garde-manger directement dans son enclos. Elle doit y retrouver l’essentiel de son alimentation. Les tortues mangent lorsqu’elles en ont besoin. Si elle sait que la nourriture est là, alors elle se régule automatiquement.

Cette tortue possède un estomac relativement solide, et elle peut manger de nombreuses plantes qui ne sont généralement pas conseillée aux tortues. Elle ingurgite ainsi des plantes toxiques, qui lui permettent de se purger des parasites qui peuvent se retrouver dans son tube digestif.

En captivité, elle n’a pas besoin de ça, et on va donc lui donner les herbes et plantes dont toutes les tortues terrestres raffolent : Pissenlits, trèfle, chicorée sauvage, laiteron, liserons des champs, ou encore plantain. L’ortie est également un met de choix pour votre tortue, mais l’ortie fauchée seulement. Il faut donc couper les orties, les laisser reposer 4 heures environ et les mettre dans l’enclos.

Si l’enclos est suffisamment grand, vous n’avez pas besoin de donner une nourriture extérieure à la tortue. Bien sûr, vous pouvez toujours lui laisser les fanes des carottes, des bouts de radis, des épinards ou du céleri après avoir cuisinée, elle sera toujours contente de goûter de nouveaux végétaux.

Des fruits, mais en petite quantité

On voit de nombreuses photos de tortue mangeant avec plaisir des tomates, des fraises ou des bananes. Du coup, quelques propriétaires imaginent que leur tortue doit avoir du fruit tous les jours. Ce n’est pas le cas ! Les fruits ne doivent représenter que 10 % tout au plus du régime quotidien de votre animal à sang froid. Dans le cas contraire, le transit sera mauvais et les diarrhées récurrentes.

On préfère donner des fruits rouges à notre tortue riche en vitamine E et contenant du calcium, ils renforcent la carapace. La figue est également un fruit dont raffole les tortues, et qui n’est pas mauvais pour son transit.

Quelques aliments à bannir

Vous pouvez déjà tirer un trait sur la nourriture sèche qu’on trouve parfois dans les animaleries. Il n’y a rien à l’intérieur, ça coûte cher et c’est beaucoup nutritif que quelques mauvaises herbes du jardin ou de la rue d’à côté. Ce n’est pas forcément mauvais pour la tortue, mais ça n’apporte rien de particulier.

J’ai lu plusieurs fois des commentaires indiquant que les tortues aimaient la pâtée pour chats ou pour chiens. C’est une hérésie ! Évidemment, si votre tortue n’a rien à manger dans son enclos, et qu’elle a faim, alors elle va croquer dans tout ce que vous lui proposez, y compris dans de la viande fraîche.

La tortue des steppes est herbivore et un niveau de protéine trop élevé va causer des troubles importants à son transit, et déclencher sur le moyen terme, des maladies graves. Si vous souhaitez que votre tortue ait une vie très courte, alors la viande est l’aliment parfait… C’est la même chose pour les pâtes et le riz, qui sont mauvais pour les reins et les articulations de la tortue.

Quelle quantité de nourriture pour sa tortue de terre ?

Une tortue ne mange pas tous les jours les mêmes proportions. Si elle se dépense très peu, elle peut même ne pas avoir besoin de manger pendant plusieurs jours. Il faut parfois plusieurs semaines pour qu’une tortue digère son repas lorsqu’elle est inactive. Du coup, ce n’est jamais très bon de lui donner un peu de nourriture tous les jours.

Elle risque de ne pas vouloir manger pendant 1 semaine ou très peu, et aura besoin d’une triple dose de nourriture quelques temps après. Voilà pourquoi on préfère qu’elle se gère seule dans son enclos et qu’elle aille chercher ce dont elle a besoin dans le garde-manger de plantes et d’herbes.

La tortue ne doit jamais manquer d’eau fraîche. Vous devez nettoyer et remplir son bassin tous les jours. Elle ne boit pas énormément, mais elle va se tremper pour s’hydrater et faire baisser sa température.

Reproduction de la tortue des steppes

tortue des steppes reproduction

La maturité sexuelle peut varier selon les sous-espèces, entre 6 ans et 12 ans. Elle est toujours plus précoce chez les mâles que chez les femelles, qui sont fécondent généralement 2 ans après les mâles.

Le comportement du mâle durant la période de reproduction est assez frénétique. Dans la nature, il peut parcourir des distances relativement longues, sans se nourrir, à la recherche d’une partenaire. S’il croise un autre mâle alors c’est le combat assuré.

La femelle peut faire jusqu’à 4 pontes dans l’année, pour 1 à 5 œufs. L’incubation est variable selon le climat et la sous-espèce, entre 60 et 100 jours, avant que les bébés ne cassent leur coquille. Comme souvent chez nos amis reptiles, le sexe des bébés va dépendre de la température d’incubation.

Le prix d’une tortue des steppes

Pour un bébé non sexé, les prix varient entre 70 et 120 € selon les sous-espèces. Il faut généralement attendre au moins 8 ans pour découvrir le sexe de la tortue des steppes, avant ça, il est impossible de savoir s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle.

Un spécimen adulte coûte aux alentours des 100 € pour un mâle et des 150 € pour une femelle. Cela dit, il n’est pas rare de pouvoir acheter un couple immédiatement, pour un tarif souvent plus avantageux, moins de 200 € pour les deux animaux.

Évidemment, on peut trouver bien moins cher sur le marché noir, mais c’est bien sûr une très mauvaise idée. Les tortues du marché noir ne viennent presque jamais d’élevage, mais bien d’un prélèvement dans l’habitat naturel. Vous participez donc à la destruction de l’espèce si vous faites le choix de ne pas passer par un éleveur agréé.