Tortue d’eau douce : Tout ce qu’il faut savoir sur les tortues aquatiques

La tortue d’eau est souvent considérée comme un animal de compagnie. En effet, de très nombreux foyers à travers le monde, possèdent une tortue aquatique. Certaines espèces sont simples à élever, elles prennent peu de place et elles coûtent bien moins cher qu’une chat ou qu’un chien.

Cependant, la tortue d’eau est avant tout un animal sauvage, et elle compte de très nombreuses espèces. La tortue aquatique est bien plus représentée que la tortue terrestre ou la tortue marine. Il y a donc plus de 250 tortues d’eau douce ou de milieu humide, contre seulement 7 espèces de tortues de mer. Si certaines sont très dociles et faciles à élever, d’autres sont dangereuses et particulièrement agressives.

Description de la tortue d’eau douce

Les tortues d’eau ou tortues aquatiques, passent l’ensemble de leur vie dans l’eau ou à proximité immédiate d’une eau douce. On les distingue assez facilement des tortues terrestres, par leur carapace moins bombée et des pattes palmées. Leurs pattes sont nommées palettes natatoires, et elles sont aussi utile pour marcher sur terre que pour nager sous l’eau.

On les nomme tortue aquatique ou bien tortue palustre ou encore tortue dulçaquicole. Elle se différencie des tortues marines, puisqu’elle ne vient jamais dans l’eau salée, quelle n’a pas de système de régulation de la température, et surtout qu’elle ne possède pas de nageoires. On note tout de même une espèce, la Chelodina siebenrocki, qui s’aventure parfois dans les eaux salées des mangroves pour venir chasser.

La tortue aquatique est presque exclusivement carnivore, contrairement à sa cousine terrestre qui préfère les herbes fraîches et quelques fruits. Il y a des espèces particulièrement étranges et étonnantes parmi les tortues aquatiques, et je vais donc vous en présenter quelques unes.

Quelques espèces de tortues aquatiques

Tortue de Floride (Trachemys scripta elegans)

tortue de floride On l’appelle également tortue à tempes rouge et c’est une des tortues que l’on croise ou que l’on a croisé très souvent en France. Elle est à la base, originaire d’Amérique du Nord et d’Amérique Sud. Elle est tristement célèbre en Europe et particulièrement en France, où de nombreux enfants en ont adopté une, avec la complicité de leurs parents, dans les 80 et 90.

Elles n’étaient pas chères du tout, et surtout très petites au départ… Ce que ne précisaient pas les vendeurs, c’est qu’elles pouvaient vivre plus de 60 ans, et mesurer jusqu’à 30 cm de longueur. Elles ont en plus une tendance assez agressive en grandissant, et de ce fait, on finit par moins les aimer… Du coup, elles ont été relâchées dans les fleuves, les rivières ou encore les lacs de France, et elles sont devenues une menace pour l’équilibre écologique de nos régions.

Elle est notamment devenue une menace pour la Cistude d’Europe, une tortue indigène qu’on retrouve en France et en Suisse. Je présente la tortue de Floride en premier, pour rappeler que l’achat d’un animal ne se fait jamais à la légère. Renseignez-vous sur sa longévité, sa taille adulte et ses habitudes ou ses besoins, avant de passer à la caisse. Désormais, la tortue de Floride est interdite à la vente et sa détention est réglementée.

Cistude d’Europe (Emys orbicularis)cistude d'europe

Cette petite tortue vit en Europe, et notamment en France et en Suisse. Elle aime les fonds vaseux et les végétations aquatiques denses, où elle trouve de la nourriture en abondance. Elle apprécie également les branches basses ou les troncs flottants, où on la surprend souvent en train de prendre un bain de soleil.

La cistude d’Europe ne dépasse pas les 20 cm, pour les femelles, et les mâles sont toujours un peu plus petits. On la reconnaît grâce aux tâches jaunes sur sa peau bien noire. Lorsqu’on s’approche d’assez près, on remarque aussi les milliers de petits points jaunes sur sa carapace. Elle se nourrit de vers, et de tous les insectes qu’elle peut attraper, et elle apprécie aussi les poissons morts qu’elle ne se prive pas d’avaler.

Elle vit en moyenne 50 ans, et certains spécimens peuvent atteindre les 100 ans. C’est malheureusement une tortue en voie de disparition, qui est actuellement protégée par la convention de Berne en Europe, et en France par un arrêté ministériel qui interdit sa pêche.

Tortue alligator (Macrochelys temminckii)

tortue agressiveC’est la plus grosse tortue d’eau douce du monde, puisqu’elle peut atteindre jusqu’à 100 kg. C’est aussi l’une des plus effrayante, à cause de son bec tranchant et puissant, de son corps trapu et de sa carapace hérissée de pointe. On sent qu’elle n’est pas là pour rigoler, et elle est d’ailleurs particulièrement agressive. Elle pourrait vous arracher un doigt sans le moindre effort.

C’est une tortue endémique à l’Amérique du Nord, et on la retrouve dans de nombreux États des USA, notamment au Kansas, en Iowa, en Indiana, en Louisiane ou en Alabama, entre autres. Elle n’a pas de prédateur et du coup, elle n’a pas besoin de rentrer sa grosse tête dans sa carapace, c’est d’ailleurs impossible pour elle.

C’est une carnivore, qui se nourrit de tout ce qui passe devant sa bouche. Elle est capable de broyer les carapaces des tortues plus petites, et les crustacés ou les poissons sont avalés très facilement. Aussi puissante et robuste soit-elle, c’est une tortue en voix de disparition, protégées dans tous les états où elle vit.

Tortue punk (Elusor macrurus)tortue punk

Cette tortue endémique du Queensland en Australie, se retrouve uniquement dans la Mary River, où elle apprécie les eaux oxygénées et rapides. C’est une tortue qui peut atteindre 45 cm pour les mâles et 35 cm chez les femelles. Elle possède des pattes arrières plates et bien larges, qui lui permettent de nager rapidement.

Dans les années 60 et 70, elle se vendait dans les animaleries, où elle rencontrait un gros succès. C’est à cause de ça, en partie, qu’elle est aujourd’hui en voix de disparition. Elle se démarque par son alimentation, puisqu’elle se nourrit de beaucoup d’algues et de plantes aquatiques, ce qui est rare chez les tortues d’eau douce. Elle croque tout de même quelques insectes ou petits poissons de temps à autre.

Ce reptile tient son surnom de tortue punk, des algues qui se forment sur sa carapace et parfois sur sa tête, formant une crête verte qui rappelle la coiffure des punks. Cette tortue pour le moins étonnante, possède une autre particularité inattendue, elle peut respirer par son anus… Elle est actuellement classée 29e sur la liste des reptiles les plus menacés.

Tortue Pelomedusa (Pelomedusa subrufa)

tortue eau douce pas cherC’est une tortue qu’on peut trouver facilement en animalerie, et qui vient d’Afrique. On la trouve dans de nombreux pays, au Kenya, Madagascar, Namibie, Afrique du Sud, mais également sur l’île de la Réunion. Elle mesure en moyenne 20 cm à l’âge à l’adulte, et donc elle ne nécessite pas terrarium trop grand, pour ceux qui souhaitent en faire l’élevage.

Leurs plastrons sont souvent complètement uniformes, de couleur beige à ocre. Quelques spécimens sont plus sombres avec des différences de couleurs sur la carapace, mais ils sont assez rares. Cette tortue mange de tout, surtout les mollusques ou les petits crustacés qu’elle adore. Elle croque également dans quelques algues de temps en temps pour améliorer son transit.

C’est une tortue qui aime être tranquille et il est conseillé de ne pas trop la manipuler. Si vos doigts sont trop près de sa bouche, elle n’hésitera pas à y goûter et malgré sa petite taille, elle peut pincer très fort, voir même vous entailler profondément avec son bec puissant.

Tortue peinte (Chrysemys picta)tortue peinte

Il s’agit de la tortue la plus répandue en Amérique du Nord, où on la retrouve du nord du Mexique jusqu’au Sud du Canada. C’est une petite tortue qui ne dépasse que rarement les 20 cm de long et qui doit son nom à sa peau vert olive couverte de rayures oranges, rouges et blanches, sur la tête et sur les pattes. Il y a différentes espèces, certaines avec une marque grise sur le plastron, d’autre avec un trait rouge sur la carapace et d’autres encore avec un motif rouge sur le plastron.

Cette tortue omnivore qui donne sa préférence aux insectes, aux crustacés et aux petits poissons, mais qui mange quelques algues de temps en temps. Adulte, elle n’a qu’un seul prédateur, c’est l’alligator, qui peut broyer sa carapace. Plus jeune, elle sert de casse-croûte à quelques rongeurs mais aussi aux serpents.

Cette tortue dort au fond de l’eau, puis elle se lève quand le soleil se montre, et elle reste sur un morceau de bois pour se réchauffer et monter en température. Lorsqu’elle est entre 17°C et 23°C, elle plonge pour aller se nourrir et remonte quand sa température baisse. Elle se réchauffe alors encore un peu au soleil pour replonger à nouveau et ainsi de suite. Lorsqu’elle sent qu’elle est contaminée par un virus, elle laisse sa température baisser de plusieurs degrés pour tuer le virus. Plutôt pratique.

Matamata (Chelus fimbriata)

tortue matamataC’est sûrement l’une des tortues les plus étranges et les plus belles du règne animal. On ne peut clairement la confondre avec aucune de ses cousines, tant elle possède de particularités et de caractéristiques inédites. Elle mesure en moyenne 45 cm et pèse jusqu’à 15 kg. Sa tête est plate et triangulaire, et assez large. Posée sur un long cou, elle est recouverte de protubérances pas forcément très esthétiques…

Lorsqu’on la regarde de face et d’en bas, on dirait qu’elle fait un grand sourire. Son nez est plus ou moins long selon le spécimen, certains ont un nez fin tout en longueur. La carapace est comme hérissée d’épine, et il faut bien avouer quelle ne semble pas très amicale. Pourtant, elle n’est pas agressive et elle n’a pas un bec puissant.

Son apparence lui sert en réalité à se camoufler, dans son environnement en Amérique du Sud. On va facilement la confondre avec un bout de bois mort ou quelques feuilles. Comme les algues colonisent son dos, on peut aussi la prendre pour un rocher. Son camouflage lui sert exclusivement à chasser, car elle n’a pas de prédateurs à l’âge adulte.

Tortue molle à épines (Apalone spinifera)tortue molle epine

Cette tortue est présente uniquement en Amérique du Nord et notamment au Canada où elle est protégée. Elle ne possède pas d’écailles, mais une carapace en peau épaisse qui ressemble plutôt au cuir. Cette carapace est presque circulaire, de couleur uniforme avec parfois des tâches ou des points noirs. C’est une tortue qui peut atteindre jusqu’à 45 cm de longueur pour les femelles, les mâles sont plus petits.

Elle peut rester sous l’eau environ 5 heures, mais généralement, elle remonte près de la surface toutes les 20 minutes, et ne sort que son long nez hors de l’eau. C’est une excellente nageuse, bien plus rapide que la plupart des tortues d’eau douce.

Elle se nourrit essentiellement de petits poissons, de mollusques et de crustacés, qu’elle capture grâce à une certaine vivacité. C’est une tortue qui peut vivre entre 50 et 60 ans. Son environnement est malheureusement menacé par l’urbanisation, et elle se fait donc de plus en plus rare. Le gouvernement canadien semble toutefois enclin à la protéger sérieusement.

Acheter une tortue d’eau, c’est possible, mais en respectant quelques règles

Tout comme pour les tortues terrestres, vous pouvez accueillir une tortue d’eau douce chez vous. Cependant, comme la plupart des espèces sont menacées, il y a des règles à respecter, et le commerce de tortue d’eau, tout comme leur détention, sont réglementés.

Au moment de l’achat, vous devez recevoir une facture au nom de l’éleveur, ainsi qu’un bon de cession, et un document relatif au statut de protection dont la tortue fait l’objet. Pour certains spécimens, il faudra faire une demande d’autorisation de détention. Ce document va permettre de tracer l’origine de la tortue, et prouve que vous l’avez acheté en toute légalité.

Vous devez toujours acheter votre tortue chez un spécialiste capable de vous garantir la légalité de son élevage. Il est évidemment interdit de prélever une tortue dans son espace naturel. Elles sont en voie de disparition dans la nature, et chaque spécimen est important.

Si vous n’êtes pas un spécialiste des reptiles, n’hésitez pas à demander de l’aide afin de choisir une espèce qui sera adaptée à l’habitat que vous souhaitez lui donner. Je me répète, mais renseignez-vous sur sa longévité, la plupart des tortues vont vivre plus de 50 ans, ce n’est pas un jouet, il faudra s’en occuper jusqu’au bout.

Bien sûr, toutes les espèces ne sont pas à mettre entre toutes les mains. Les débutants vont apprécier les tortues peintes ou les tortues Pelomedusa, qui sont simple à entretenir et assez dociles. Ne vous aventurez pas à acheter une tortue alligator si vous avec un petit aquarium et des enfants à la maison, elle mord même son propriétaire…